LE CANADA QUE NOUS SOUHAITONS EN 2020 //

Réduction de la disparité et de la polarisation des revenus.

La pauvreté continue d’être un problème sérieux et croissant au Canada. La polarisation des revenus augmente aussi constamment, à un point tel que cette augmentation pourrait menacer notre cohésion sociale. Compte tenu du fait que les avancées technologiques et la mondialisation augmentent les inégalités et que les revenus de la main-d’œuvre non qualifiée décroissent, nous aurons affaire à un problème qui ne disparaîtra pas si l’on n’adopte pas de sérieuses mesures politiques. Comme insistent nos auteurs, c’est aussi un problème que nous partageons avec de nombreux pays en développement, bien que des augmentations récentes de l’inégalité des revenus au Canada la situent au haut de l’échelle.

Mark Cameron a travaillé pendant plus de 15 ans au gouvernement comme con- seiller et dans l’industrie, en s’occupant plus particulièrement de politique publique. Il a été collaborateur de plusieurs députés et ministres et il a travaillé au Conseil privé. Il a également été conseiller en politique environnementale et énergétique. De 2006 à 2009, il a été directeur des politiques et de la recherche, et conseiller principal en matière de politiques auprès du premier ministre du Canada. Plus tard, il a travaillé à Ontario Power Generation et a récemment joint la société Research in Motion comme directeur de la politique publique mondiale.

POURQUOI LES CANADIENS DEVRAIENT-ILS SE PRÉOCCUPER DES DISPARITÉS DES REVENUS

Mark Cameron

Les disparités des revenus au Canada ont augmenté au cours des deux dernières décennies, bien que l’étendue et les effets de cet écart plus prononcé soient devenus plus visibles depuis quelques années. La crise financière de 2008, et la récession qui s’en est suivi, a entraîné des pertes d’emplois et d’actifs, surtout parmi les groupes à revenu plus faible. De nombreuses personnes ont rapidement et brutalement réalisé la précarité de leur situation financière.

Lire les pages 1 à 6 dans le PDF de cette section

Le gouvernement devrait continuer à améliorer la Prestation fiscale pour le revenu du travail

L’érosion des services publics aura par conséquent pour effet d’augmenter l’inégalité

Sherri Torjman est vice-présidente du Caledon Institue for Social Policy. Elle a œuvré à des domaines comme la réforme du bien-être social, la formation personnalisée, le revenu et le soutien pour les personnes invalides, la dimension sociale de développement durable et la réduction de la pauvreté communautaire. En 2006, elle a rédigé l’ouvrage intitulé Shared Space: The Communities Agenda. Elle a conseillé le gouvernement sur des questions touchant les mesures fiscales à l’intention des personnes handicapées, ainsi que sur les soins de l’enfant et des invalidités en général. En 2010, Mme Torjman recevait le Top 25 Canadians Award décerné par l’Association des retraités.

Ken Battle est le président du Caledon Institute of Social Policy. Avant de fonder l’institut en 1992, il a administré le Conseil national du bien-être social, un conseil consultatif constitué de citoyens qui prodigue ses conseils à la ministre de la Santé nationale et du bien-être social. M. Battle a reçu une éducation universitaire à l’université Queen’s et à l’université d’Oxford, et a enseigné à Queen’s et à l’université Carleton. Il a conseillé le gouvernement fédéral sur des problèmes essentiels de politique sociale. M. Battle a été décoré de l’Ordre du Canada en 2000 et du Saskatchewan Distinguished Service Award en 2004.

L’INÉGALITÉ N’EST PAS INÉVITABLE

Sherri Torjman et
Ken Battle

Le Canada a acquis une réputation mondiale de nation éprise de paix et de stabilité. À l’intérieur de nos frontières, nous nous fai- sons une idée aussi lumineuse de ce que nous sommes. Une enquête du Centre d’étude des niveaux de vie a conclu que la majorité des Canadiens sont satisfaits de leur sort, ou très satisfaits.1 Le 1er juillet, le magazine de langue anglaise Maclean’s publiait un article narrant les raisons pour lesquelles c’était le bon moment de vivre au Canada.

Lire les pages 14 à 21 dans le PDF de cette section

Andrew Sharpe is Executive Director of the Ottawa-based Centre for the Study of Living Standards, a non-profit research organization he founded in 1995. Prior to this he was Head of Research at the Canadian Labour Market and Productivity Centre and Chief, Business Sector Analysis, at the Department of Finance. He is also founder and Editor of the International Productivity Monitor and Executive Director of the International Association for Research in Income and Wealth. He received a PhD in economics from McGill University in 1982.

REDISTRIBUTION DES REVENUS AU CANADA

Andrew Sharpe

Andrew Sharpe est le directeur exécutif du Centre d’étude des niveaux de vie, organisme caritatif dont le siège, qu’il a fondé en 1995, est à Ottawa. Précédemment, il avait été directeur du Centre canadien du marché du travail et de la productivité et chef de la section d’Analyse du secteur des entreprises au ministère des Finances. Il a également fondé et dirigé l’International Productivity Monitor et a occupé le poste de directeur de l’International Association for Research in Income and Wealth. Il a reçu son doctorat en économie de l’université McGill en 1982.

Lire les pages 7 à 13 dans le PDF de cette section

L’érosion des services publics aura par conséquent pour effet d’augmenter l’inégalité

Réduction de la disparité et de la polarisation des revenus